NIKON Z6 – Test du mode vidéo

Le dernier fer de lance de la marque nippone dans le monde de l’hybride plein format est là. Avec son grand frère le Z7, plus axé haute résolution photo.

Enfin Nikon vient se frotter aux autres fabricants dans ce domaine !

Le service de presse de Nikon m’a proposé de tester le mode vidéo de l’appareil. J’ai accepté avec plaisir. J’avais lu ici ou là que le Z6 était décevant en vidéo. C’était donc l’occasion pour moi de me faire mon idée et de vous la partager ici !

Je ne parlerai pas ici des fonctions photo de l’appareil. Je les ai testé rapidement et j’ai trouvé qu’il était vraiment au top avec des fonctions et des réglages très avancés dans ce domaine. En proposerait-il autant en vidéo ?

Le Z6 avec le 24-70, la bague FTZ et le 16-80mm

Des fonctions évoluées

J’avoue que j’étais sceptique au début car Nikon n’est pas connu pour être une référence en vidéo. Bien au contraire. Les modes vidéo de leurs appareils sont souvent décevants. Très bons en photo mais médiocres en vidéo.

Pour commencer l’appareil filme jusqu’en 4k 30fps et propose un mode ralenti qui filme à 120 fps en Full HD. Ce dernier mode effectue un léger crop dans l’image. Le mode 4K est vraiment performant. J’ai testé aussi le 60 fps qui s’en sort aussi très bien. L’image est vraiment très belle en 4K comme en Full HD. Fine, contrastée, aux couleurs fidèles. Nikon a fait de gros progrès dans l’encodage vidéo.

Le manuel annonce une 4K à un débit de 100Mbs/s mais elle est plutôt de l’ordre de 130Mbs/s quand on va voir le détail des fichiers. Ce qui est encore mieux !

Une stabilisation 5 axes intégrée

Quand un appareil annonce une stabilisation sur 5 axes intégrée, on a qu’une envie, aller la tester ! J’avoue avoir été bluffé par cette stabilisation. Attention elle ne remplace pas un gimbal pour obtenir des plans ultra stabilisés ! Mais vous pouvez clairement filmer en marchant sans donner la nausée à ceux qui regarderont votre vidéo ensuite. Cette stabilisation interne est un gros point fort car cela permet à l’appareil d’accueillir des objectifs non stabilisés et d’obtenir de jolis résultats.

Du rolling quoi ?

Du rolling shutter ! C’est l’inclinaison dans un sens ou dans un autre des lignes verticales lors de panoramiques rapides.

Vous pourrez le constater dans mon test vidéo plus bas, l’appareil ne produit pas de rolling shutter sur les panoramiques rapides. C’est un gros plus. Car beaucoup d’appareils de marque concurrentes et de gamme équivalente en produisent et cela peut gâcher des prises de vue…même si c’est corrigeable en post-prod.

Les ciseaux ? Non les ISO !

Avant de renvoyer l’appareil j’ai à tout prix voulu voir comment il s’en sortait en basse lumière. J’ai été bluffé car en plus j’ai tourné de nuit avec l’objectif à ouverture F4 seulement. Ce qui n’est pas super lumineux comme objectif…Du coup, obligé de monter les ISO.

J’ai filmé la place Stanislas qui reste très mal éclairée la nuit et l’appareil a fait des merveilles. C’est même trompeur car ce que j’avais à l’écran était carrément plus beau que ce que j’avais sous les yeux. Tant mieux vous me direz ! Vous pourrez le constater dans la vidéo ci-dessous.

USB 3, HDMI, WIFI, Bluetooth

Le Z6 est équipé de tous les branchements nécessaires sur un appareil de cette gamme. Prise micro, sortie casque, micro HDMI, USB 3.1 et aussi bluetooth ou wifi. Pour ainsi le connecter à votre smartphone ou même ordinateur et contrôler l’appareil à distance via une application.


Mais alors il lui manque quoi à ce Z6 ?

Pas grand chose ! En tout cas pas grand chose pour devenir une référence en vidéo !

L’appareil propose un mode N-log, idéal pour avoir plus de latitude pour l’étalonnage.

Mais malheureusement ce mode est uniquement disponible via la sortie HDMI ! POURQUOI ??! Seul Nikon le sait. Est-ce pour viser le professionnel déjà équipé ?

Cela veut dans tous les cas dire que si vous souhaitez enregistrer en N-Log 10 Bits 4:2:2 vous devrez posséder un enregistreur externe de type Atomos Ninja V par exemple.

C’est un gros point noir pour moi. Je n’ai pas compris cette orientation alors que Nikon avait la possibilité de pouvoir enregistrer dans ce mode en interne.

Surtout quand on voit le format de carte mémoire que l’appareil prend en compte. Le format XQD. Des cartes mémoires certes plus fiables et performantes mais surtout plus chères que les cartes SD.

Un seul slot carte mémoire XQD

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir mis un double port carte mémoire ? Laissant ainsi à l’utilisateur le choix du format de carte mémoire.

Ces deux points peuvent faire réfléchir avant de franchir le pas vers ce Z6.

Selon moi cet appareil s’adresse aux possesseurs de Nikon qui n’ont pas envie de réinvestir dans des objectifs coûteux tout en voulant un mode vidéo performant.

Sans vouloir non plus étalonner leurs vidéos. Car évidemment les vidéos restent étalonnables même si elles ne sont pas enregistrées en N-Log. Mais avec moins de facilités…

Pour résumer ce Z6 en deux mots, je dirais qu’il est performant mais timide. Timide car on a l’impression que Nikon a d’abord voulu séduire le photographe sans oser aller encore plus loin pour séduire totalement le vidéaste. C’est dommage car il ne lui manquait pas grand chose pour être un monstre en vidéo.

Comparer les prix du Nikon Z6 :

Voir le test vidéo :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.