Apprendre la video | Le blog

Quel codec vidéo choisir ? H264 vs H265

Lorsqu’on a terminé le montage de nos rushes sur notre logiciel de montage, le premier obstacle auquel on se confronte (après le manque de place sur le disque dur…) est bien souvent le format dans lequel on décidera d’exporter sa vidéo. Que ce soit sur support numérique ou sur support physique. On se retrouve face à une liste de noms de codec vidéo qu’on a parfois du mal à saisir. Parmi eux, le H264 et le nouveau H265…

Quel internaute n’a pas un jour cherché un codec ou pack de codecs pour pouvoir lire une vidéo. Et sinon au mieux il entendait juste le son…Comme je l’ai écrit dans un autre article, le codec vidéo dépendra surtout du support sur lequel votre vidéo sera diffusée. En effet, ce n’est pas aussi simple que la photo qu’il suffit souvent d’exporter en JPEG ou PNG pour qu’elle puisse être vue partout. La vidéo a ce gros inconvénient qui est le choix du bon codec en fonction de la plateforme de diffusion.

La notion de conteneurs et de codecs

Pour bien illustrer ce qu’est un conteneur et un codec, imaginez un pot (le conteneur), qui contient des lettres (le codec). Le lecteur vidéo qui va « décoder » ce fichier peut être assimilé à une personne qui a la clé du pot. Et qui va mettre les lettres dans l’ordre afin de former des mots et ensuite des phrases ayant un sens.  En gros le conteneur est le fichier qui peut être apparenté à une boîte ou un pot dans lequel se trouveront le codec vidéo, le codec audio et parfois même le fichier de sous-titres. Lorsque vous avez une vidéo en .avi ou .mp4 ou .mov ou encore .mkv , le conteneur est cette terminaison après le point. Ce que les vidéastes ont aussi l’habitude d’appeler « format vidéo ».

Pour du .mp4 par exemple, le conteneur est du MP4. Jusque là tout va bien. 🙂 Et donc dans ce conteneur, il peut se trouver soit du Mpeg4, soit du H264 ou encore du x264 ou bien du H265 qui eux sont des codecs vidéos.

Accompagnés de la piste audio qui peut être en mp3, en AC3 ou en AAC, mais on reviendra sur les codecs audio dans un autre article. Et parce qu’en vidéo on n’aime pas faire les choses simplement, ces codecs vidéo peuvent également se retrouver dans d’autres conteneurs…

Eh oui, sinon ce serait trop facile 🙂  Donc le principal soucis rencontré en vidéo, c’est ce fameux manque de compatibilité que TOUTES les plateformes multimédia ont. Pouvoir lire un fichier vidéo si un pack de codecs n’a pas été installé avant. Effectivement, chaque codec a une affinité avec tel ou tel constructeur (Windows, Apple, etc…).

Les principaux conteneurs

Mon but ici n’est pas de faire une liste complète des conteneurs existants aujourd’hui. Mais plutôt de vous donner les plus utiles, les plus répandus. Et surtout leur compatibilité en fonction du support multimédia sur lequel vous souhaitez les diffuser.

Le .MP4

Il peut donc contenir du Mpeg4, du H264, du x264, du XAVC, du VP9 (codec Youtube), du H265, et même du Mpeg2 (super logique on est d’accord…). C’est dire pourquoi il y a tant de personnes qui s’embrouillent avec les codecs ! Le MP4 est très répandu mais n’est hélas pas compatible partout. Il passe sur les derniers smartphones et tablettes. Mais il ne passe pas sur les lecteurs DVD multimédia de salon qui ont un port USB par exemple.


 

 

Le .MOV

Le conteneur Quicktime, propriété d’Apple. Très apprécié par les monteurs sur Mac sous Final Cut. Ce conteneur peut contenir un sacré paquet de codecs (DV, Divx, WMV, Mpeg2, H264, x264, H265, DVCPRO…). Mais n’est hélas compatible quasi uniquement que sur les supports Apple (Mac, Ipad, Iphone) et PC après installation de Quicktime.


 

Le .AVI

Le conteneur roi des années 2000 mais qui est selon moi destiné à disparaitre très bientôt. Sauf pour celles et ceux qui souhaitent regarder des vidéos à la définition standard. Il peut contenir les codecs DV, Divx 5, Xvid et même H264 mais je ne garantis pas le confort de lecture ou de montage avec ce conteneur pour du contenu HD. Sauf pour le format HDV.


 

 

Le .MKV (Matroska)

Le successeur du AVI pour la HD, la Full HD, la 4K et aussi la 8K ! Conteneur libre, c’est LE conteneur que je vous conseille d’utiliser lors de l’export de vos vidéos (ou le RIP de vos Blurays) 🙂 pour les rendre compatibles quasiment partout. Il peut contenir du Divx, du Xvid, du Mpeg2, du Mpeg4, du H264, du x264, et du H265 (aussi appelé HEVC, le nouveau codec) et j’en oublie sans doute. Il a de gros avantages par rapport aux autres conteneurs. Comme par exemple la gestion des pistes de sous-titres de différents formats, le support des chapitres. Il peut également intégrer des pièces jointes, comme des images d’illustration par exemple (couverture ou jaquette). Et pour finir il permet aussi de « chapitrer » des vidéos comme de l’authoring Bluray.


 

Le .MTS
(et .M2TS)

Le conteneur du format AVCHD (Advanced Video Codec HD) qu’on retrouve souvent sur les caméras Sony et Panasonic. C’est du MPEG-4, et qui a également une déclinaison pour les disques Bluray qui est le M2TS (Mpeg 2 TS). Ces formats sont lisibles nativement sur les lecteurs blurays et…c’est tout. Ou presque. Il contient le codec H264 mais est entrain de se faire remplacer par le XAVC-S. Le nouveau format grand public de Sony pour ses caméras Full HD et 4K.


Le .FLV

Vidéo Flash qui utilise le lecteur Adobe Flash Player. Destiné au streaming à ses débuts, c’est un format destiné à disparaitre très prochainement. Youtube n’utilise d’ailleurs plus ce format depuis un moment mais directement du MP4. Le FLV peut contenir une variante du H264 ou du VP6 (l’ancêtre du VP9, codec appartenant à Google pour Youtube). Les fichiers FLV peuvent être lus avec VLC par exemple.

À propos du H265 (HEVC)

Soyons clairs, c’est le codec de demain, celui qui remplacera le H264. Pourquoi ? Parce que d’une, il a été créé pour l’UHD (la 4K) mais aussi pour la 8K (la Super Ultra HD ?). Il gère la HDR10, là où le H264 ne gère que le HLG « Hybrid Log Gamma ». Et de deux parce qu’il propose un algorithme d’encodage plus optimisé que le H264. Ce qui lui permet de proposer une qualité d’image (en Full HD) aussi belle, si ce n’est plus belle et plus détaillée, que le H264 pour un même fichier avec quasiment le même bitrate…mais avec deux avantages indéniables : la taille et la qualité !

Exemple : pour un film de 2h en Full HD encodé à 6Mbs en H264 vous obtenez un fichier d’environ 8-9 Go. Alors qu’avec le codec H265 réglé sur un bitrate inférieur (5Mbs par ex) vous obtenez un fichier de 5Go avec la même qualité d’image voire plus belle ! Un bitrate de 10Mbs en H265 suffit pour obtenir une vidéo 4K de qualité. Vous l’aurez compris, l’algorithme est totalement différent du H264. Il permet du coup aux services de streaming de proposer du contenu 4K sans nécessiter trop de bande passante.

Mais tout ceci a un prix…

L’inconvénient du H.265 est qu’il est gourmand en ressources lors de l’encodage. Il vous faudra une très bonne configuration informatique pour pouvoir faire du montage avec ce codec ou pour faire un export. Son algorithme demande beaucoup de ressources au processeur. Un appareil comme le X-T4 de Fuji par exemple propose l’enregistrement interne 4K DCI en 4:2:0 10 bits uniquement en…H265 dans un fichier .mov. Si je switche sur le H264, l’appareil m’indique que j’aurai des limitations d’échantillonnage des couleurs (en gros bye bye les 10 bits).

Autre détail, il est désormais pris en charge par Youtube. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Un petit comparatif entre les 2 codecs

H.264/AVCH.265/HEVC
Résolution max 4 096 × 2 304 8192 × 4320
HDRHLGHDR10
FPS MAX4K/59,97FPS8K/300FPS
Qualité / Poids10 Min 1080P à 20Mbs / 1,5GO10 Min UHD à 20Mbs / 1,5Go

Une photo pour illustrer l’algorithme des 2 encodeurs :

Convertir facilement

Sur PC et MAC, il y a le logiciel DVDFab Video Converter qui permet de facilement convertir n’importe quel fichier vidéo dans un autre format et également d’upscaler vos vidéos. Par exemple de la Full HD vers la 4K. Puissant et simple d’utilisation.

DVDFab propose également une suite logicielle qui va de la création de disques Bluray 4K Ultra HD, je crois d’ailleurs qu’ils sont les seuls à proposer un tel outil à ce prix. Idéal quand on sait que les dernières PS5 et Xbox lisent désormais les blurays 4K Ultra HD.

Également le Rip de disques UHD ou Full HD pour se faire une sauvegarde digitale de ses films préférés. Ou encore une suite logicielle basée sur l’intelligence artificielle (AI) qui permettra d’améliorer vos vidéos et vos photos dans différents domaines (taille, résolution, couleurs, etc…)

Si vous êtes sur MAC et que vous cherchez un lecteur vidéo polyvalent, je vous invite à découvrir Elmedia Player.  C’est un excellent lecteur de fichiers vidéo MP4 H264 et aussi H265 sans la nécessité d’ajouter de codecs supplémentaires. Très pratique ! 🙂

Pour la compatibilité d’un codec sur telle ou telle plateforme, retenez ceci :

MP4 (codec H264): consoles de jeux, tablettes, smartphones, PC, MAC, la plupart des TV connectées

MKV (codec H264) : consoles de jeux, Box Internet, PC, MAC

Alors si toutefois vous galérez avec un fichier vidéo qui ne veut pas passer sur tel ou tel support. Je vous invite à voir l’article accompagné de son tuto où je vous montre comment transcoder une vidéo dans le format de votre choix avec le logiciel gratuit Format Factory.

Exit mobile version