Comment réaliser une interview de pro ?

De nos jours beaucoup d’interviews sont traditionnellement enregistrées avec 2 caméras, voire parfois trois ou plus chez les professionnels de la TV ou même chez certains youtubeurs. Je ne vais pas revenir sur le principe de l’interview mais plutôt sur comment la rendre dynamique et agréable à regarder en la filmant avec une seule caméra. Et quelques astuces pour la rendre originale…

Un vidéaste amateur n’a pas forcément l’équipement nécessaire pour pouvoir installer plusieurs caméras. Chaque vidéaste n’a pas nécessairement 3 caméras chez lui. Et souvent l’intervieweur et le cameraman sont souvent la même personne qui va ensuite s’occuper du montage. Donc comment faire pour rendre une interview dynamique et semblable à celles tournées en multicaméras ? Quelles techniques pour cadrer ? Quel matériel avoir pour la rendre la plus professionnelle possible ? Suivez le guide…

La préparation

Cela peut paraître évident, mais préparez votre interview est le meilleur moyen de la rendre intéressante au final. Apprenez à connaitre le profil et l’histoire de la personne que vous allez interviewer. Organisez une série de questions ouvertes. Notez les pour ne pas les oublier et ainsi éviter les « heu »…Écartez les questions auxquelles on répond par oui ou par non. Parlez-en avec la personne qui va se faire interviewer. Et expliquez lui qu’il faudra éviter de faire des réponses trop courtes même si elle pourra répondre oui ou non, il faudra essayer de développer derrière.

Les principaux formats d’interviews

Le but sera de rendre l’interview intéressante à regarder et à écouter sans susciter d’ennui chez le spectateur. Tout ça avec une seule camera. L’ennui est l’ennemi numéro 1 pour le vidéaste. La première erreur à éviter sera de faire un unique plan et de se filmer avec la personne interviewée. On aura un plan fixe sur les 2 personnes tout le long de l’interview.

Imaginez un même plan de 15 minutes (au moins) sur 2 personnes qui se parlent… ce sera chiant à mourir. Ou alors il faut que ce soit super intéressant. Ce format est idéal si vous avez plusieurs caméras pour faire du montage multicam, si vous n’en avez qu’une, on va lui trouver des astuces…

Un autre format consiste à filmer la personne de face (ou 3/4 face) et de lui poser des questions. Sans qu’on voit une seule fois la personne qui interview. Dans ce cas, tout sera axé sur la voix de l’intervieweur. On entendra uniquement sa voix puis on verra et on entendra l’interviewé répondre. Cela peut être une formule sympa d’interview.

D’ailleurs c’est la technique utilisée dans l’émission 7 à 8 sur TF1 par Thierry Demaizière. On ne le voit jamais, on l’entend uniquement. Mais quel talent d’intervieweur !

Si vous choisissez ce format, justement faites attention à l’intonation de votre voix et des mots que vous utilisez lors de l’interview. Mais vous pouvez aussi « tricher ». Vous pouvez enregistrer vos questions avant ou après l’interview si cela ne vous convient pas au moment de l’interview et les coller au montage.

Pour ce format d’interview, il est bon de noter quelques astuces. Par exemple, selon le sujet abordé dans l’interview, vous pouvez insérer des plans de coupe. Cela peut être des plans de détail de la personne interviewée. Ses mains qui bougent lorsqu’elle parle par exemple. Des photos aussi, sur lesquelles vous ajouterez un léger effet de panoramique ou de zoom. Afin qu’elles ne paraissent pas trop immobiles.

Cela peut être aussi des images de souvenirs ou encore des illustrations. En gros des plans qui viendront « casser » ce côté statique de l’interview. Vous l’aurez deviné, il faudra penser à la partie audio de votre interview afin que tout soit cohérent. Mais j’y reviens plus bas.

Un format d’interview qu’on aperçoit parfois est celui de voir la personne interviewée et d’avoir la question posée uniquement sous forme de texte à l’écran. Par exemple, on voit la personne. Puis l’écran avec la question coupe et ensuite on revient à la personne qui répond de vive voix.

Alors pour moi c’est une formule qui peut être envisagée si vous avez un micro qui n’est pas de qualité. Ou encore si vous n’aimez pas votre voix. Mais franchement sinon je ne vois pas trop l’intérêt de présenter une interview sous cette forme. Pour moi ça fait vieillot. Mais si vous choisissez ce format, pensez à y ajouter les plans de coupe comme évoqué juste au dessus.

Comment faire croire à plusieurs caméras ?

Tout simplement en faisant comme au cinéma. En répétant les scènes. Les questions, comme les réponses. Si vous expliquez correctement à la personne interviewée comment ça va se passer, le résultat au final sera nettement plus convaincant. Et je crois qu’il n’y a que ça qui nous intéresse dans une interview, comme dans n’importe quelle vidéo d’ailleurs, le résultat final.

Les personnes qui vont regarder et écouter l’interview ne se poseront pas la question de combien de caméras ont été utilisées. La première chose à laquelle il faudra penser, c’est le son. Une bonne prise de son et la moitié du boulot est faite. L’ensemble de votre montage se basera sur le son capté durant l’interview. Les questions comme les réponses.

Donc n’enregistrez pas le son avec votre caméra, mais plutôt avec un enregistreur numérique ou un smartphone connecté à un bon micro cravate.

Partons donc sur le fait de simuler au moins 2 caméras. Le premier plan devra cadrer les 2 personnes de face. L’intervieweur(se) et l’interviewé, l’un en face de l’autre. Comme ceci par exemple.

 

Le principe sera d’enregistrer l’interview en une fois avec ce plan. Si il y a des ratés ou des bafouillements, on répète, c’est pas grave. L’intervieweur pose les questions et l’interviewé y répond de la plus naturelle des façons. L’intervieweur évite de couper l’interviewé dans son spitch et écoute ce qu’il dit. Sinon ce sera un poil plus compliqué lors du montage.

Une fois l’interview filmée avec ce plan, on passe à l’étape suivante. Et j’ai presque envie de dire qu’une fois filmée comme ça, la personne interviewée peut rentrer chez elle. L’intervieweur devra juste faire attention à sa posture pour faciliter les plans de raccord. La magie du montage fera le reste…

On crée donc une deuxième valeur de plan avec ce qui va venir ajouter un peu de rythme visuel à cette interview. On place la camera face à l’intervieweur, micro cravate accroché. Et on enregistre uniquement l’intervieweur en train de poser les questions et d’écouter les réponses.

Si les réponses ne sont pas exactement les mêmes, ce n’est pas grave. On choisira au moment du montage la piste audio des paroles qu’on gardera pour l’interview finale.

Comme 3ème valeur de plan je vous conseille de filmer les mains de l’interviewé. Placez votre caméra sur un trépied et cadrez de façon à ce qu’on voit les mains. Mais aussi à ce qu’elles restent dans le champ quand elles bougeront.

On parle tous avec les mains. D’une manière plus ou moins prononcée selon les personnes, les mains viendront toujours illustrer nos paroles. Ces plans auront donc une valeur illustrative et serviront également de plans de coupe au montage.

Pourquoi aussi ne pas faire des travellings sur l’intervieweur ou l’interviewé ? Cela apportera encore un peu plus de mouvement à l’ensemble.

Utilisez un slider pour vos travellings

Pour que ce type d’interview soit réussi, il faudra bien penser à la partie audio. Équipez-vous d’un micro cravate et si possible équipez également l’interviewé du même micro. Comme ceci vous aurez une excellente qualité audio qu’il suffira de venir coller à vos différents plan au montage.

Pourquoi ne pas se faire interviewer par son faux jumeau ?

Et ajouter une touche d’originalité à votre interview. Si la personne interviewée est d’accord, faites lui poser les questions avec les techniques juste au dessus. Le détail auquel il faudra faire attention sera de bien placer la caméra. Afin d’avoir une moitié de l’écran « coupée en deux » en post prod. Et de ne pas la faire bouger pour éviter de galérer au moment du découpage.

L’astuce est en fait de filmer une première version avec la personne qui répond. Mais de penser quand même à placer quelqu’un en face qui lui pose une question. Ainsi le regard de l’interviewé ne part pas dans le vide lorsqu’il répond.

Ensuite, vous échangez vos places. L’interviewé se change, s’ajoute des accessoires et pourquoi pas change de coupe de cheveux… Il prend la place de l’intervieweur et pose à son tour les questions. Celui qui joue l’interviewé essaie de formuler une réponse sur la même durée. Au montage, il suffira de superposer les 2 vidéos, de les couper au milieu, de bien joindre l’audio. On obtiendra comme résultat une personne interviewée par son double.

À vous de voir le double que la personne veut jouer…Mais y a moyen de bien rigoler avec ce type d’interview. Le montage sera peut-être un peu plus fastidieux mais ça peut être amusant à regarder ! Dans notre exemple, Sam a essayé de se graisser les cheveux (mais on avait pas de pento sous la main) et de se transformer en Sam Mezrahi lors de ses interviews de stars.

Sam interviewé par Sam « Mezrahi »
Le plan de coupe

Un faux raccord ?

Il peut arriver qu’il y ait une coquille dans les plans. Pensez aux plans de coupe qui peuvent être des vidéos extraites d’un film, des photos, des vidéos d’illustration en fait…Et même si il n’y a pas de faux raccord, ce genre de plan a toujours un sens dans une interview. Ils viendront illustrer le sujet que la personne aborde. On continuera à entendre sa voix et les images lui donneront encore plus de valeur.

Le matériel pour une interview réussie ?

Pour une interview réussie et si vous voulez avoir plus de possibilités au montage, je vous conseille d’enregistrer la vidéo sur un support . Et l’audio séparément sur un autre. Sur un enregistreur numérique ou un smartphone.

Je le répète mais le son est primordial. Bien évidemment avec un bon micro cravate pour avoir une qualité au top. Il suffira ensuite de resynchroniser l’ensemble.

Si vous choisissez l’option du jumeau, pensez à la lumière. Si la lumière est naturelle, ne trainez pas trop, elle peut vite changer. Et cela se verra sur l’autre partie de l’image.

Le mieux dans ce cas est d’opter pour des lumières parapluies qui éclaireront la scène d’une manière douce. Et si vous tournez avec une lumière naturelle, pensez au réflecteur. Bien orienté il peut amener une jolie lumière sur la personne filmée ou même éclairer une zone de son visage qui ne l’est pas assez.

Un réflecteur (ici 80cm) pour votre lumière

Un dernier détail à connaitre, le mot « interview »  qui traduit « entrevue » ou « entretien », est aussi bien féminin que masculin. On peut dire une interview comme un interview.  🙂

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Un commentaire pour “Comment réaliser une interview de pro ?

  1. Merci pour cette astuce d’interviews jumeau !
    Je suis actuellement à l’étranger pour réaliser une web-série d’interviews le tout de façon originale, c’est une belle idée à prendre 😉