Exporter une vidéo au format cinémascope avec Adobe Première

apprendrelavideo_format_cinemascope

Nos caméras ou reflex enregistrent désormais en 16/9 mais restent encore éloignés de cet aspect ratio qu’on retrouve au cinéma. Si comme moi vous voulez donner un aspect cinéma à vos vidéos, il existe cette technique de rajouter les bandes noires aux vidéos. Mais le plus judicieux pour obtenir cet aspect cinémascope, (aujourd’hui très souvent 2,39:1 lors de la diffusion en salle, auparavant c’était du 2,35 ou 2,55:1) ce n’est pas de rajouter ces bandes noires à votre vidéo finale mais de « cropper » votre vidéo, de l’anglais « cropping » qui signifie « recadrage« . Le résultat pour le spectateur sera le même sauf que le traitement de la vidéo aura été différent. En effet, le logiciel de montage, au moment d’encoder votre vidéo, va encoder cette partie noire qui représente les bandes noires si vous les avez ajouté et donc prendre de la place inutilement dans le fichier définitif. Alors que si vous utilisez cette technique de « cropping », vous allez en fait couper le bas et le haut de votre image. Pour faire simple, sur une vidéo Full HD, au lieu d’obtenir un fichier vidéo faisant 1920 lignes en largeur par 1080 lignes en hauteur avec des bandes noires qui prennent de la place pour rien dans le fichier, vous aurez un fichier de 1920 lignes en largeur pour environ 800 lignes en hauteur par exemple après avoir croppé votre vidéo. On calcule l’aspect ratio du format cinémascope de cette façon (pour du Full HD) : 1920 ÷ 2,39 = 803.  Le logiciel de montage utilisera le même mode de traitement mais donc cette fois-ci sans encoder ces fameuses bandes noires et vous obtiendrez ainsi une meilleure qualité vidéo et une vidéo au véritable aspect cinémascope 2,39 :1 lors de la lecture sur un lecteur DVD/Bluray ou multimédia ou encore en salle de cinéma. 🙂 Ayant diffusé mon dernier court-métrage en salle, je peux vous assurer que ça change tout lorsque vous voyez que votre film prend toute l’étendue de l’écran ! Les vidéastes n’y pensent pas forcément et ajoutent simplement des bandes noires, c’est pour ça que j’ai voulu faire un tuto sur cette technique.

Je vous montre comment faire dans cette vidéo de 3min30.

 

Laisser un commentaire

5 commentaires pour “Exporter une vidéo au format cinémascope avec Adobe Première

  1. Bonjour, j’ai regardé la plupart de vos vidéos et je tenais à vous remercier et vous féliciter pour votre travail. Je suis passionné de cinéma et débutant, je travaille actuellement sur mon premier court métrage dans le cadre du loisirs avec un ami , j’aurais plusieurs questions à vous poser concernant l’export des vidéos. j’ai bien compris pour le format de sortie mais concernant la partie codec , je vois que vous exportez en h264 avi je voulais savoir si c’est ce que vous utilisez tout le temps y compris lorsque vous faite des projections en salles de cinéma ou pas? Aussi j’obtiens des vidéos de l ordre de plus de 6 Go en H264 avi en filmant à la base en 1080 et en ajoutant des effets sur première pro.J’aimerais avoir l’avis d’un pro pour savoir si tout ceci est normal et quel codec les pros comme vous utilisent en sortie .Merci à vous et merci encore pour vos vidéos qui apprennent beaucoup de choses aux débutant comme moi.Bien à vous
    1. Bonjour , non j’exporte en h264 mp4, le format avi est vieux et ne sera bientôt plus utilisé. C’est le format que j’utilise pour mes diffusions internet. Pour le cinéma, les salles peuvent diffuser du H264 mais dans ce cas il faudra choisir un gros bitrate à l’export. On ne cherchera pas forcément à compresser le fichier mais plutôt à obtenir le meilleur rendu possible. Ensuite toujours pour le cinéma il y a la possibilité d’exporter en DCP mais là cela prend beaucoup de place et les fichiers s’échangent souvent sur disque dur…
      1. Merci pour votre réponse Michael , j’aimerais vraiment trouver un tuto destiné uniquement à l’exportation , l’encodage ,les différents formats ainsi que l’optimisation de ceux ci, et ce qu’ils apportent concrètement , chose que l’on trouve rarement ou pas sur internet. Je vois parfois lors de présentation de film à un festival de prévoir une projection du film en DCP avec un fichier en JPEG 2000 ou fournir une copie 35mm, une BETA numérique NTSC ou un fichier Apple ProRes HD à 23,976 sur un disque dur et/ou une clé USB et les fichiers STL N19 des sous-titres français et anglais. Et j’avoue même si mon but n’est pas de présenter des réalisations en salle mais plutôt de comprendre un maximum de choses sur le processus d’une réalisation que je suis un peu perdu parfois avec ces différents formats ,ce qu’ils apportent et pourquoi les demander sous différentes formes. Merci pour votre réponse en tout cas , cela me permet d’avancer ainsi que votre site qui m’a apprit beaucoup de choses intéressantes.